La fondation du chapitre des cathédrales

La fondation du chapitre des cathédrales de Merseburg et de Naumburg et de la collégiale de Zeitz (Vereinigte Domstifter zu Merseburg und Naumburg und des Kollegiatstifts Zeitz) compte parmi les institutions les plus riches en tradition d’Allemagne. Elle existe sous son statut actuel de fondation d’utilité et de droit publics depuis 1930. Toutefois, le chapitre des cathédrales atteste d’une histoire interrompue de plus d’un millénaire.

Gardien d’une tradition millénaire

Les racines de la fondation du chapitre des cathédrales remontent au Xe siècle, époque où l’empereur Otton le Grand et ses successeurs firent de la région d’Allemagne centrale située entre l’Unstrut, la Saale, le Harz et l’Elbe le centre de leur royaume et l’un des plus importants paysages culturels d’Europe. Les deux diocèses de Merseburg et de Zeitz furent fondés en 968 selon les plans d’Otton le Grand. Tandis que le diocèse de Merseburg fut réinstauré, après une courte période d’interruption, par l’empereur Henri II en 1004, l’évêque et le chapitre de la cathédrale de Zeitz furent transférés dans le nouveau siège épiscopal de Naumburg en 1028. La même année, un chapitre collégial fut établi à la vénérable cathédrale de Zeitz. Ces trois remarquables institutions ecclésiastiques du Moyen Âge (le chapitre de la cathédrale de Merseburg, le chapitre de la cathédrale de Naumburg et le chapitre collégial de Zeitz), auxquelles vinrent s’ajouter au XVIe et au XVIIe siècles les deux fonds de la caisse ecclésiastique et de la procurature de Zeitz, survécurent jusqu’au XXe siècle en tant qu’institutions distinctes et formellement indépendantes. En 1935, à nouveau menacées par les conséquences économiques dévastatrices de la Première Guerre mondiale et l’effondrement de l’État prussien, elles furent transformées en fondations de droit public dotées d’une administration commune à Naumburg et d’un seul conseil de surveillance : la fondation du chapitre des cathédrales. Aujourd’hui, le travail de la fondation est principalement axé sur la conservation du riche héritage culturel et la promotion de missions sociales.