Le chapitre de la cathédrale de Naumburg

Le chapitre de la cathédrale de Naumburg

Le résultat du transfert d’un siège épiscopal sans précédent

Une fondation familiale sans précédent au Moyen Âge entraîna en 1028 le transfert du siège épiscopal de Zeitz à Naumburg. Favorisé par sa situation géographique au carrefour d’importantes routes commerciales comme la via regia, le siège épiscopal de Naumburg devint au Moyen Âge classique le centre d’un paysage culturel exceptionnel dont l’empreinte est aujourd’hui encore très présente. La cathédrale de Naumburg est l’emblème de toute une région et compte parmi les plus célèbres édifices religieux du Moyen Âge.

Une fondation sous la protection du « nouveau » château

Vers l’an 1000, les margraves ekkehardiens de Misnie édifièrent un nouveau château sur un plateau de la rive est de la Saale : le Nuwenburch. Ils posèrent ainsi non seulement les jalons de l’évolution ultérieure de la ville et de l’entité territoriale ecclésiastique de Naumburg mais établirent également la nouvelle zone d’habitat au centre d’un puissant territoire qui s’étendait de la Saale jusqu’à l’Oder. Le lieu devait cependant encore être pourvu d’une dignité ecclésiastique appropriée. Ainsi les margraves s’employèrent à faire transférer à Naumburg le siège épiscopal, qui avait été fondé en 968 à Zeitz, à environ 35 km de là. C’est avec l’accord du pape et de l’empereur et en invoquant le risque permanent d’attaques slaves que fut prise en 1028 une décision jusqu’alors sans précédent dans l’histoire de l’empire : le transfert du siège épiscopal de Zeitz et son établissement sous la protection du nouveau château.

En contrepartie, la famille ekkehardienne dota le nouvel évêché de Naumburg d’importantes propriétés, permettant ainsi l’édification de la première cathédrale de Naumburg dans le style du premier art roman. En raison de cette fondation familiale exceptionnelle, les deux frères margraves Hermann et Ekkehard II et leur épouse Reglindis et Uta furent vénérés durant toute la période du Moyen Âge en tant que primi fundatores, premiers fondateurs de la cathédrale de Naumburg. Au XIIIe siècle, le Maître de Naumburg leur érigea un monument unique avec les statues des fondateurs.

Les proches du roi – les premiers évêques de Naumburg

Les premiers évêques de Naumburg étaient issus de l’entourage proche de la cour royale. En tant que chapelains et greffiers, ils accomplissaient d’importantes tâches administratives pour le souverain souvent en pérégrinations avant d’exercer les hautes fonctions d’évêque en qualité de proches du roi. Même après avoir accédé au trône d’évêque, la plupart des hauts pasteurs de Naumburg restèrent aux côtés du souverain, l’assistèrent en tant que conseillers lors de voyages en Allemagne et en Italie et le suivirent même durant les croisades en Terre Sainte. En 1077, lorsque l’empereur excommunié Henri IV, abandonné de tous les puissants de son empire, sollicita le pardon du pape en habit de pénitent devant le château de Canossa, l’évêque de Naumburg, Eberhard, fut le dernier évêque de l’empire à se tenir fidèle à ses côtés. L’estime particulière que manifestait le roi à son égard s’exprima dans de nombreuses donations faites à l’église épiscopale de Naumburg.

Les célèbres statues des fondateurs du Maître de Naumburg

Au cours du XIIe et du XIIIe siècle, les évêques de Naumburg se concentrèrent de plus en plus sur l’aménagement interne du diocèse. Outre l’édification de nombreuses églises, l’une des préoccupations majeures était l’extension du territoire de l’évêque et du chapitre de la cathédrale. La nouvelle construction de la cathédrale de Naumburg entre 1200 et 1250 témoigne de la position prédominante du clergé de Naumburg et marque en même temps l’apogée de l’essor économique et culturel du chapitre de la cathédrale au Moyen Âge classique. Les travaux d’achèvement de la nouvelle cathédrale furent confiés au Maître de Naumburg, l’un des plus importants sculpteurs et architectes du gothique. Les reliefs de la Passion qu’il réalisa sur le jubé ouest et le cycle des 12 personnages des fondateurs dans le chœur occidental comptent parmi les chefs d’œuvres de l’art médiéval européen. Le personnage de la margravine Uta est célèbre dans le monde entier.

Le rayonnement du Moyen Âge tardif

Après le retour des évêques de Naumburg dans leur ancienne résidence de Zeitz en 1285, le chapitre de la cathédrale devint la plus importante puissance politique et culturelle de Naumburg. Au Moyen Âge tardif, la cathédrale de Naumburg devint l’église des chanoines, qui jouèrent un rôle déterminant dans son aménagement ultérieur. Les ecclésiastiques, qui pour la plupart étaient issus de la noblesse, se firent édifier de somptueuses propriétés de chanoines appelées maisons curiales aux environs de la cathédrale. Ces propriétés étaient apparentées à de petits châteaux et disposaient de grandes dépendances, de vastes jardins et même de chapelles privées. Aujourd’hui encore, on peut admirer un ensemble impressionnant de maisons curiales disposées en couronne autour de la cathédrale de Naumburg.

Martin Luther et le premier évêque protestant du monde

Bien que la Réforme se propageât rapidement au sein du diocèse de Naumburg, le chapitre de la cathédrale parvint à opposer une résistance tenace à la nouvelle doctrine. Nonobstant les évolutions religieuses dont faisait l’objet son environnement immédiat, il élut en 1541 un nouvel évêque catholique en la personne de Julius von Pflug. Le prince électeur protestant de Saxe voulait cependant marquer un signal et nomma Nikolaus von Amsdorf, un théologien du cercle des amis de Luther, au poste d’évêque de Naumburg. Le 20 janvier 1542 fut ainsi à Naumburg un événement clé de l’histoire de la Réforme. À l’autel de la croix de la cathédrale, le réformateur Martin Luther, qui avait déjà atteint un âge avancé, introduisit le premier évêque protestant du monde dans ses fonctions en présence du prince électeur et de l’ensemble des notabilités de Wittenberg.

Le chapitre de la cathédrale de Naumburg à l’époque moderne

Durant la seconde moitié du XVIe siècle, des administrateurs évangéliques prirent la succession des évêques et gérèrent le domaine autrefois séculier du territoire des évêques. Les administrateurs, qui étaient toujours issus de la dynastie saxe des Wettin, s’efforcèrent d’annexer l’entité territoriale ecclésiastique de Naumburg aux territoires héréditaires de la dynastie de Saxe. Le chapitre de la cathédrale de Naumburg parvint cependant à préserver son existence en dépit de tous les obstacles. Bien que des chanoines luthériens prirent la succession des catholiques, nombreuses sont les coutumes et les pratiques liturgiques du Moyen Âge qui furent adoptées à l’époque moderne. Le chapitre parvint avant tout à conserver son statut et sa souveraineté juridiques en continuant à exercer son droit d’élection des administrateurs.

Du chapitre à la fondation

Avec la cession d’une grande partie des territoires saxes à la Prusse après le Congrès de Vienne de 1815, la fin des derniers chapitres des cathédrales d’Allemagne centrale semblait proche. Toutefois, le gouvernement prussien ne tarda pas à constater que les administrations des chapitres des cathédrales remplissaient de multiples fonctions régaliennes depuis des siècles, notamment en tant que seigneurs justiciers, et qu’elles entretenaient des églises et des écoles. C’est pourquoi les chapitres des cathédrales furent intégrés dans la nouvelle administration provinciale prussienne au lieu d’être dissous. Leur statut juridique demeura toutefois indéterminé pendant un siècle.

Ce n’est qu’en 1930, avec la transformation des institutions en fondations de droit public qu’ils acquirent une base nouvelle et moderne. Le dernier doyen de la cathédrale de Naumburg fut l’ancien vice-chancelier de l’Empire allemand Arthur von Posadowsky-Wehner (1845-1932). Le général feld-maréchal August von Mackensen (1849-1945) devint en 1935 le premier doyen du nouveau chapitre des cathédrales qui avait Naumburg comme siège. Depuis le regroupement en 1994 des fondations jusqu’alors formellement indépendantes en une seule collectivité, le chapitre de la cathédrale de Naumburg fait partie de la fondation du chapitre des cathédrales de Merseburg et de Naumburg et de la collégiale de Zeitz.